Ahmed Ouyahia à Addis-Abeba sur la réforme de l’UA : le traité constitutif de l’UA doit «être préservé de toute révision»

auteur: mayar.m

Le premier ministre, Ahmed Ouyahia, a réaffirmé samedi à Addis-Abeba (Ethiopie) la nécessité de préserver le traité constitutif de l’Union africaine (UA) de «toute révision», soulignant qu’il «incarne les principes et les valeurs qui nous unissent».

«Le traité constitutif de l’UA doit être préservé de toute révision, car il incarne les principes et les valeurs qui nous unissent», a déclaré M. Ouyahia à l’ouverture des travaux du 11e sommet extraordinaire de l’UA, consacré pour la première fois à la réforme institutionnelle de l’Organisation panafricaine.

Il a ajouté que l’UA devait demeurer «sous le contrôle souverain» des ses Etats membres, estimant que c’est de cette «manière qu’elle représentera les peuples africains».

Il a par ailleurs appelé à la révision du barème des contributions des Etats membres pour une «répartition équitable», rappelant dans ce sens que «l’Algérie a toujours donné l’exemple par sa disponibilité et sa régularité en matière de paiement».

M. Ouyahia, accompagné du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, représente le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au 11e sommet extraordinaire de l’UA, consacré à la réforme institutionnelle de l’Organisation panafricaine.

Durant deux jours, les chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’UA, dont l’Algérie, auront à examiner le «projet de décisions» sur la réforme institutionnelle de l’UA, finalisé lors de la 20e session extraordinaire du conseil exécutif réuni mercredi et jeudi derniers à Addis-Abeba.

Asseoir un système de gestion basé sur la performance, la compétence et la   rationalisation des dépenses des différents organes de l’UA, constituent les principales propositions retenues du processus de réforme de cette Organisation panafricaine, appelée à renforcer son unité et à fonctionner de façon optimale.

APS /Radio Algérienne