Pourquoi Bouteflika a pris ses décisions concernant le FLN

auteur: karim.m

Le président du parti FLN, Abdelaziz Bouteflika, a tracé une feuille de route qui semble avoir fait l’unanimité des cadres et de la base du parti. Ce qui a fait que le plan soit accepté c’est qu’il vise la réunification des rangs à travers l’organisation d’un congrès extraordinaire rassembleur durant lequel un nouveau secrétaire général légitime sera élu.

Cela signifie la fin de l’ère où des groupes influents mettent la mainmise sur le parti. En effet, depuis 2010, il était devenu évident que le FLN souffre de la division à cause de ses fils dont certains cherchaient le zaimisme, d’autres voulaient réaliser des intérêts personnels et d’autres encore, les plus dangereux pour le parti, cherchaient à se positionner dans la perspective de l’après-2019.

Le président du parti, connu pour son intelligence et son expérience, connu aussi pour être un homme qui prend des décisions au moment opportun après avoir rassemblé toutes les données, a surpris tout le monde avec des décisions strictes favorablement accueillies par les militants.

Le coordinateur de l’instance dirigeante, Mouad Bouchareb, est parmi les meilleurs cadres du parti. Il est l’un des loyaux au président depuis 1999 même lorsque le doute gagnait certains notamment en 2003 en restant fidèle à Bouteflika face à Ali Benflis.

La même chose s’applique à Karim Rahiel et Said Lakhdari qui sont les trois membres de l’Instance qui sont chargés de la mise en application de la feuille de route du président du parti qui peut se résumer ainsi : « un FLN fort et uni ».

La décision du Président de dissoudre le Bureau politique et le Comité central, peut être interprétée comme un rejet clair des zaimismes parallèles soit dans les cafés ou dans les salles.