Commerce au lendemain de l’Aid : activité moribonde, quatre jours après

auteur: khaled houas

Au lendemain de l’Aid et à quatre jours après, l’activité commerciale – mis à part quelques pharmacies et rares étals – sont toujours timides fermés.

En attendant des aids meilleurs, à l’association de protection du consommateur « el Amène », il est urgent de revoir le cahier des charges afin de réorganiser le commerce qui est fondamentalement au service du consommateur et non l’inverse.