Incendie au complexe de liquéfaction du gaz à Arzew: une équipe pluridisciplinaire pour déterminer les causes

auteur: khaled houas

 Le Président directeur général de Sonatrach, Rachid Hachichi a affirmé, mardi à Oran, qu’une équipe pluridisciplinaire a été désignée pour déterminer de manière technique et précise les causes de l’incendie, qui s’est déclaré lundi au niveau de l’unité de production du complexe du gaz naturel liquéfié (GNL 1Z) dans la zone industrielle d’Arzew.

Dans une déclaration à l’APS en marge de sa visite d’inspection au lieu de l’incident, M. Hachichi a indiqué qu’une équipe pluridisciplinaire a été désignée pour enquêter sur cet incendie qui s’est produit suite à une fuite du gaz accompagné d’un incendie, pour décider des mesures à prendre pour éviter ce genre d’accident.

Immédiatement après le déclenchement de l’incendie, un plan d’intervention a été lancé permettant de maîtriser la situation grâce à l’intervention rapide des unités de sécurité et de protection relevant de Sonatrach et de la protection civile, a-t-il fait savoir.

Le P-DG de Sonatrach a indiqué que l’incendie a été maitrisé et les équipes sont toujours là pour le refroidissement du lieu de l’incendie (unité de production) et parer contre toute éventualité, ajoutant les équipes d’intervention poursuivent leur action pour sécuriser le site en attendant des spécialistes pour étudier l’incident avec précision avec tous les ingénieurs et techniciens exerçant dans l’unité.

Au passage il a salué le “professionnalisme et l’intervention courageuse de ces équipes qui ont mobilisé tous les potentiels humains et matériels pour la maîtrise total de l’incident.

Aucune perte humaine n’a été enregistré, sauf qu’un technicien de sécurité industrielle et un chef d’équipe d’unité d’intervention rapide au complexe ont subi des brûlures de 2e et 3e degrés et sont au niveau de la chirurgie réparatrice à l’Etablissement hospitalier universitaire (EHU) “1er novembre 1954”à Oran, selon une source hospitalière.

Rachid Hachichi a fait savoir, à ce sujet, qu’il a donné des instructions pour la prise en charge des blessés, déclarant “le plus important est de protéger la ressource humaine, de sécuriser les installations, de maitriser la situation et de déterminer la cause de l’accident”.

Le patron de Sonatrach a également affirmé que l’accident n’aura pas d’incidence sur les capacités de production du complexe GNL 1 Z.

A noter que dans ce complexe, qui comprend six chaînes de production, la chaine 400 est concernée par l’incident.