Accélérer l’organisation de la Présidentielle pour surmonter la crise politique

auteur: khaled houas

Le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Mohamed Djemaï a appelé, mercredi à Alger, à accélérer l’organisation d’une élection présidentielle “transparente” pour sortir de la crise politique actuelle.

Présidant l’ouverture des travaux de la rencontre des cadres du FLN, M. Djemaï a affirmé que “la sortie de la crise que traverse l’Algérie ne saurait être envisagée qu’à travers l’organisation d’une élection présidentielle transparente donnant lieu à un président élu en toute souveraineté qui prendra en charge le lancement des différentes réformes”, soulignant que l’organisation d’une présidentielle était “la solution pour faire face aux menaces qui guettent notre pays dans un environnement international et régional trouble”.

Le SG du FLN a mis en garde, dans ce cadre, contre le prolongement de la crise, qui, a-t-il dit, “aura des retombées néfastes sur l’économie nationale, menant à l’augmentation du taux de chômage, de la pauvreté et à la propagation des fléaux sociaux”.

Réitérant son appel à “tout un chacun pour adhérer au dialogue national afin d’aboutir à un consensus sur l’ensemble des questions posées”, M. Djemaï a rappelé l’importance du dialogue comme seule voie garantissant la continuité de la République.

Lire aussi: Les initiatives de dialogue ne doivent pas sortir du cadre de la préparation à la Présidentielle
Il a affirmé, à ce titre, l’attachement de sa formation politique à “un dialogue reposant sur des compromis et qui n’exclut aucune partie politique ou civile, un dialogue qui vise à réunir les conditions constitutionnelles et juridiques nécessaires à l’organisation d’une présidentielle transparente au cours de laquelle le peuple dira son mot en toute souveraineté.

Il a réitéré, par la même, le soutien de sa formation politique au dialogue initié par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah et à la création de l’instance de dialogue et de médiation. Il a exprimé également son soutien à l’Armée nationale populaire (ANP) et son haut commandement ayant appuyé les revendications légitimes du peuple.

M. Djemaï a appelé également à contrecarrer les porteurs de projets empoisonnés”, et ce, poursuit-t-il, “pour préserver les acquis du Hirak”.

Le SG du FLN a rappelé enfin l’objectif de cette rencontre qui regroupe des experts, des universitaires et des juristes des quatre coins du pays était “d’enrichir le dialogue nationale et de trouver des issues constitutionnelles à la situation actuelle”, annonçant, dans ce sens, l’organisation, septembre prochain, d’une rencontre nationale des cadres de la jeunesse algérienne.