Le recrutement prévu dans la révision du projet loi relative à la protection des handicapés

La ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme, Mme. Ghania Eddalia, a affirmé, vendredi à Alger, que le projet de révision de la loi 02-09 du 8 mai 2002 relative à la protection et à la promotion des personnes handicapées se trouvait actuellement “à la phase finale de son élaboration”, et prévoyait de nouvelles dispositions confirmant “l’obligation” de recrutement de cette frange sociale.

En vertu de cette nouvelle loi “les entreprises publiques et privées employant 100 travailleurs au moins, sont tenues d’appliquer le pourcentage de postes de travail réservés au recrutement des personnes handicapées, et d’introduire cette mesure dans son plan de recrutement”, a souligné Mme. Eddalia qui a présidé une rencontre d’évaluation des activités du secteur, a-t-elle poursuivi.

Ladite loi “prévoit des mécanismes de contrôle, par les services de l’Inspection du travail, de l’application de l’obligation de recrutement des personnes handicapées sur le terrain”, et des “mesures coercitives” pour pallier toute infraction aux lois.

La ministre a indiqué, en outre, qu’un projet de décision interministérielle regroupant les ministères de la Solidarité nationale, du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale et des Finances, ainsi que la Direction générale de la fonction publique était “en passe d’être signée”, définissant les modalités de recrutement des personnes handicapées au sein des institutions, administrations publiques et entreprises publiques et privées.

Elle a rappelé, dans ce sens, des décisions prises par le gouvernement, mercredi dernier, en Conseil des ministres, notamment  “l’augmentation du seuil minimal des offres d’emploi imposé aux responsables des entreprises et des administrations et réservé aux personnes handicapées en âge de travailler, actuellement fixé à 1 %, à 3 % au moins”.


Lire aussi : Augmentation de l’allocation mensuelle des handicapés à 10.000 DA à partir du 1er octobre


La ministre a rappelé la décision du Gouvernement relative à l’augmentation de la valeur de l’allocation mensuelle des personnes handicapées, soit à 10.000 DA à partir du 1er octobre 2019, et ce au profit des handicapés 100 %, âgés de 18 ans au moins et qui n’ont aucun revenu, avec revalorisation annuelle et progressive pour atteindre le Salaire national minimum garanti (SNMG)”.

Dans l’objectif de la revalorisation de l’enseignement et la formation des enfants aux besoins spécifiques et d’éliminer les listes d’attentes, Mme Eddalia a affirmé que le Gouvernement avait promulgué, le 3 septembre 2019, une circulaire interministérielle signée par les ministres de l’Education nationale, de la Solidarité nationale, de la Formation professionnelle et de la Santé”.

“Le Premier ministre a consacré 1.722 postes budgétaires pour renforcer l’encadrement des classes des enfants handicapés ouvertes au niveau des établissements éducatifs, et autorisé l’exploitation de 300 postes budgétaires vacants au niveau des établissements spécialisés, outre l’octroi de 400 postes budgétaires annuellement à la formation spécialisée”, a-t-elle précisé.

Par ailleurs, Mme Eddalia a mis en avant “le rôle du Commandement de l’Armée nationale populaire (ANP), à leur tête le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, dans la protection du pays et du citoyen et la sauvegarde de la stabilité du pays”.