Le Gouvernement déterminé à promouvoir les wilayas du Sud et des Hauts plateaux

Le Premier ministre, Noureddine Bedoui a affiché, samedi à Alger, la détermination du Gouvernement à promouvoir les wilayas du Sud et des Hauts plateaux pour réduire les disparités en terme de développement.

“Nous avons décidé d’axer l’effort national aujourd’hui sur la promotion de ces zones et l’habilitation de leurs infrastructures pour la réduction des disparités en matière de développement, à l’échelle nationale”, a indiqué le Premier ministre dans une allocution lue en son nom par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Salah Eddine Dahmoune, à l’ouverture de la Conférence nationale sur “le renforcement de la santé dans les wilayas du Sud et des Hauts plateaux”.

Soulignant que la composante géographique et démographique des wilayas du Sud et des Hauts plateaux pose des enjeux doubles, au vu des longues distances et de la rudesse des conditions climatiques, le Premier ministre a affirmé que les nouvelles politiques d’aménagement du territoire sont venues apporter des solutions réglementaires innovées émergentes, citant à ce propos la création de wilayas déléguées.

La politique nationale d’aménagement du territoire repose sur la restructuration radicale et le développement des espaces des Hauts plateaux et du Sud, notamment en termes de “rééquilibrage territorial et traitement des disparités”, a-t-il souligné, mettant l’accent sur l’impératif de doter ces espaces de moyens garantissant leur développement pour permettre la sédentarisation de leurs populations.

A ce propos, M. Bedoui a prôné l’adaptation de la réglementation aux réalités du terrain afin d’élargir et approfondir l’effort de développement, notamment dans le domaine de la santé publique, en focalisant sur le rapprochement des services médicaux des citoyens.

“Aujourd’hui, nous devons reconnaitre, à travers un état des lieux, que le système de santé dans les wilayas du Sud et des Hauts plateaux n’est pas à la hauteur de nos aspirations, en tant que pouvoirs publics, ni à celles des citoyens qui ont droit à des prestations sanitaires globales, accessibles et de qualité, à l’instar de toutes les régions du pays”, a-t-il déclaré.

“Il n’est plus possible de continuer avec une situation enregistrant autant d’insuffisances et d’entraves, il faut engager une transition rapide et méthodique pour promouvoir le secteur de la Santé dans ces wilayas, loin des promesses et slogans vains”, a-t-il ajouté

Pour ce faire, M. Bedoui a exhorté les cadres de la Santé à travailler ensemble pour  “un nouveau socle de réformes afin de définir les grands contours d’une feuille de route réalisable et réaliste, scientifiquement et pragmatiquement”.


Lire aussi : Levée du gel sur les projets du secteur de la santé dans les wilayas du Sud et des Hauts plateaux


Dans le même ordre d’idées, le Premier ministre a estimé que “les aspirations au changement exprimées par notre peuple sont, dans leur globalité, une responsabilité qui nous incombe, en tant que pouvoirs publics et en tant que professionnels du secteur”  de relever avec efficacité et sérieux, affirmant que “le terrain est là pour montrer le degré de réalisation de nos objectifs et nos stratégies”.

A cette occasion, M. Bedoui s’est félicité de la coopération entre les établissements hospitaliers civils et militaires, notamment en termes d’augmentation du nombre d’hôpitaux mixtes, ainsi que dans le domaine de la radiothérapie à Tamanrasset et à Ouargla, outre les jumelages entre l’Agence nationale des greffes (ANG) et l’hôpital militaire de Constantine, le CHU de Bab El Oued et l’hôpital mixte de Tindouf.

“Fidèle à ses traditions, puisées de son glorieux passé de la Guerre de libération, notre Armée populaire nationale n’a ménagé aucun effort pour venir en aide aux services civils de la santé dans les zones enclavées, notamment frontalières, et dans des conditions climatiques des plus rudes”, a-t-il ajouté.


Lire aussi : Santé: Le salaire des praticiens spécialistes au Sud multiplié par deux et demi


Soulignant que l’ANP a toujours été au premier rang en mobilisant tous ses moyens techniques et humains pour servir nos citoyens et alléger leurs souffrances, “illustration de sa profondeur populaire et du devoir d’accompagnement qui le mû ainsi que son Commandement clairvoyant”, le

Premier ministre a estimé que “partant, notre Armée est digne de toute notre considération et reconnaissance pour son dévouement au service des enfants de sa Patrie à travers les prestation de services sanitaires modernes et de qualité”.

“Les centres hospitaliers mixtes et les services de santé spécialisés et divers qu’elle offre témoignent de l’ancrage de ces traditions parmi les éléments de notre Armée”, a-t-il conclu.